Site officiel de la mairie de Servon (Seine-et-Marne)     Retour au mode normal     

Choix du style d'écriture
Couleur du fond Police Couleur de la police Taille de la police Couleur des liens
Accueil > Bien vivre à Servon > Découverte > Histoire de Servon

Article

La ferme de Bombon

L’un des deux grands domaines agricoles de Servon est un ancien fief déjà cité dans les registres en 1406 conservant d’immenses granges aux murs de grès taillé, soutenus par des contreforts.

|center
Un immense domaine

Depuis le lotissement des Marronniers, bordant le chemin du Pâtis, on pouvait voir les murs épais de l’ancienne ferme de Bombon, qui a donné son nom à l’une des rues du nouveau quartier. Malheureusement, la grande tempête de décembre 1999 a été fatale à une partie des immenses toitures.

Les 24 pavillons sont construits sur une (toute petite) partie des 170 hectares que comptait cette importante exploitation agricole il y a moins de 15 ans encore. M. Henri Charpentier, décédé en 1994, a géré ce domaine (acquis par son père en 1921), pendant 35 années, jusqu’à sa retraite en 1989.

Les productions

Sur ces terres riches de la Brie Haute, étaient produits quasi-exclusivement du blé et des betteraves, accessoirement des pommes de terre et des petits pois.

Dans les années 50, au temps ou la vie rurale s’écoulait paisiblement, rythmée par les fêtes religieuses ou profanes (comme la célèbre "fête des cocus" qui se déroulait sur 3 jours à la suite de la Saint Louis), la ferme de Bombon était un "gros employeur" : au moment de la récolte, elle comptait entre 20 et 30 saisonniers logés sur place…

Le cheptel

Une douzaine de vaches produisaient le lait de consommation pour les servonnais. 23 chevaux étaient utilisés pour les travaux. Près de 2 000 brebis et leurs agneaux étaient élevés pour la production de viande.

Cet élevage a été abandonné un peu plus tard en raison de la rareté des vocations de berger et… des plaintes des habitants à propos des crottes répandues dans les rues.

Le domaine comprenait également des plantations d’osiers, servant à la vannerie, des peupleraies et des arbres fruitiers : le cidre était produit pour les ouvriers et aujourd’hui encore, la propriétaire détient à vie le "privilège de bouilleur de cru", autorisant la distillation pour fabriquer l’alcool de pomme.

Rechercher sur ce site :
{Site officiel de la mairie de Servon (Seine-et-Marne)} {Plan du site} W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0 Valid CSS! Valid HTML 4.01 Transitional