Site officiel de la mairie de Servon (Seine-et-Marne)     Retour au mode normal     

Choix du style d'écriture
Couleur du fond Police Couleur de la police Taille de la police Couleur des liens
Accueil > Bien vivre à Servon > Découverte > Histoire de Servon

Article

Les origines de Servon

Les origines du nom, les bâtiments remarquables, les fermes et les personnages historiques

|center
Origines

L’étymologie du nom SERVON reste incertaine et plusieurs hypothèses existent quant à son origine :
- L’une d’elles retient le nom romain de cervidunum, qui signifie "la montagne du cerf".
- Une autre prétend que le nom viendrait du latin servus (esclave), et ferait référence à une colonie de serfs placée à proximité de Brie-Comte-Robert, dont le pays était vassal de l’évêque de Paris.
- Une troisième s’appuie sur le celte ser (rivière), qui donnerait au nom du village une origine topographique, signifiant "la colline près de la rivière", ou encore "la source sur le coteau".
Les premières traces écrites mentionnant le nom du village sont apparues au 12ème siècle.

Les monuments

Le monument le plus ancien est l’église Saint-Louis - Sainte-Colombe, inaugurée le 25 août 1394 - comme le prouve la dédicace gravée en caractères gothiques, fixée au mur près des fonds baptismaux - mais sans doute construite en plusieurs étapes à compter du début du 12ème siècle (photo 1).

Le château de Villemenon est situé à la sortie du village en direction de Lésigny. Le bâtiment actuel a été reconstruit en 1852 ; bien caché au fond d’un grand parc, il évoque les demeures de contes de fées (photo 2).

Le château de Servon proprement dit est une ancienne demeure seigneuriale reconstruite en 1812, qui se situe près de l’église. Au 16ème siècle, la jeune Anne Boleyn, future seconde épouse du roi d’Angleterre Henry VIII passe pour y avoir vécu un temps chez sa tante Marguerite de Hébert, femme du seigneur Jacques du Moulin (photo 3).

Sur la droite en se dirigeant vers la nationale 19, se trouve le manoir de Reddemont. Cette grande propriété appartenant aujourd’hui à un maraîcher fut la résidence du général Jeanningros (1816-1902), surnommé "le Bayard des Zouaves", qui a commandé la légion étrangère au Mexique, s’est distingué au siège de Metz en 1870 et fut gouverneur militaire de Paris.

A l’angle de la rue de la Poste et de la rue de la République, on peut voir une "lucarne" datée de 1817, chef-d’œuvre de Compagnon du Tour de France (photo 4).

Les fermes

En 1900 SERVON comptait environ 400 habitants, répartis en 90 maisons ; l’activité était essentiellement agricole (céréales et cultures florales : rosiéristes vendant leurs fleurs coupées à Paris).

Les 2 fermes les plus importantes occupaient à elles seules les 4/5 des terres cultivables.

Les bâtiments de la ferme de l’Orme ont été rachetés par la commune pour y installer la mairie et les services municipaux.

Les locaux imposants de la ferme de Bombon, en grande partie inoccupés, constituent un ensemble architectural remarquable, bien que relativement délabré.

Rechercher sur ce site :
{Site officiel de la mairie de Servon (Seine-et-Marne)} {Plan du site} W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0 Valid CSS! Valid HTML 4.01 Transitional